RSS Feed
  1. avril 9, 2015 by Webmaster

    TRAVERSÉE invite

     

    Michaël GRYNBERG

     

    Professeur des Universités

    Chef du Service de Médecine de la Reproduction

    & Préservation de la Fertilité
    de l’Hôpital Antoine Béclère à Clamart

    PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE

    (PMA)

     

    ou AIDE MÉDICALE À LA PROCRÉATION

    (AMP)

     

    Conférence-débat

    JEUDI 18 NOVEMBRE 2021 à 20 h 30
    Auditorium du Conservatoire
    51, rue d’Isle – Saint-Quentin

    « Où en est-on ? » « Où va-t-on ?».

    Alors que les naissances sont en France en diminution sensible, elles sont
    de plus en plus nombreuses à être issues d’une PMA.
    En effet, depuis les débuts de cette technique de procréation inaugurée
    en 1982 avec la naissance d’Amandine, le premier « bébé éprouvette »,
    400 000 enfants issus d’une PMA ont vu le jour en France.
    Notre pays connait une évolution analogue à celle qui s’observe au plan
    mondial puisqu’on dénombre plus de 8 millions d’enfants nés par PMA
    au cours des quarante dernières années.
    L’acronyme PMA recouvre des techniques différentes qui ont connu des
    avancées technologiques au fil des années, permettant d’offrir des
    solutions alternatives aux couples infertiles alors que le problème de
    cette infertilité ne pouvait auparavant être résolu.
    La question peut se poser de savoir si ce sont ces avancées
    technologiques qui suscitent de nouvelles formes de parentalité ou,
    si à l’inverse, c’est l’évolution des mœurs et de notre société, en général,
    qui oriente la recherche.
    Le fait est, en tout cas, que nous assistons à l’essor d’une conception de
    plus en plus médicale de la procréation, que favorise la proposition
    de nouveaux services comme la congélation d’ovules ou d’embryons et
    la sélection génétique de l’enfant à naître.
    Nous avions reçu Michaël Grynberg, voici presque dix ans. Il était venu
    nous présenter la PMA en se concentrant sur ses aspects techniques,
    avantages et contraintes liés à cet acte médical.

    Nous avons jugé utile de le solliciter : il est aujourd’hui Professeur
    des Universités, Chef du service de médecine de la reproduction et
    préservation de la fertilité de l’hôpital Antoine Béclère à Clamart. Nous
    pourrons donc faire le point avec lui sur les recherches en cours, tant
    en France qu’à l’étranger et sur les évolutions possibles à plus ou
    moins long terme.
    En effet, ces questions suscitent toujours un vif débat, comme on a pu
    l’observer lors de l’examen du projet de loi bioéthique à l’Assemblée
    Nationale et au Sénat qui a vu l’adoption de la PMA pour toutes les
    femmes, et dont le décret d’application est paru ce 29 septembre.